Texte à méditer :  

"Jusqu'à ce que la douleur le lui enseigne , l'homme ne sait pas quel trésor est l'eau"

   Lord Byron

Connexion...
 Liste des membres Membres : 2441

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 0  
Articles eau

Fermer .Biblio

Fermer Divers

Fermer Matériel / Techn.

Fermer Pollution de l'eau

Fermer Prix/services eau

Fermer Qualité de l'eau

Articles assainiss.

Fermer .Biblio

Fermer Assainissement

Fermer Compost

Fermer Toilette sèche

Installation EDP
Q / R ministérielles
Tous Azimuts
Pluviométrie
L association
Sondage
 
Résultats
Sommes membre de
éc'eau-logis soutient
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
203 Abonnés
Webmaster - Infos
Calendrier
Recherche



Actu


Nouveaux arrêtés A.N.C. - par l_ecoleau le 13/10/2009 ¤ 09:39



Les nouveaux arrêtés A.N.C. sont enfin publiés au J.O. !!



Ca y est !! , après plus de 2 ans d'attente .. ils sont enfin là, parus, officiels, au nombre de 3 ...


Un concernant les "prescriptions techniques" ...

Un concernant les "modalités de contrôles" ...

Et un autre concernant les "agrément pour vidanges" ...


Bonne lecture, et merci de partager vos remarques sur notre forum  !


Le prix de l'eau - par l_ecoleau le 12/10/2009 ¤ 21:08



Pourquoi le prix de l'eau va continuer à augmenter




Hausse des investissements, baisse des recettes, les services d'eau et d'assainissement des collectivités doivent faire face à des situations délicates qui font craindre une revalorisation à la hausse du prix de l'eau dans les années à venir.


Article de Actu-Environnement à lire par ici ..



A vous de juger ... - par l_ecoleau le 12/10/2009 ¤ 20:59



Partenariat Lyonnaise des Eaux et F.N.E. ..



Je vous laisse apprécier ....


Communiqué de F.N.E.



Vendredi 2 octobre 2009 - Communiqué de presse

Agir ensemble pour une gestion durable de l’eau
Un nouveau partenariat de trois ans entre Lyonnaise des Eaux et France Nature Environnement (FNE) 

Face à l’urgence de préserver la ressource en eau, France Nature Environnement et Lyonnaise des Eaux s’engagent dans un partenariat pour une durée de trois ans. Ce partenariat s’inscrit dans un contexte de dialogue entre la société civile et les entreprises initié lors du Grenelle de l’Environnement. Il repose sur un échange d’expertises et des actions mesurables.

Ce partenariat de compétence répond à trois objectifs :

• échanger et s’enrichir des positions respectives sur les sujets liés à l’avenir de l’eau, en dépassant les postures idéologiques ;

• définir et mettre en œuvre des plans d’action « biodiversité et milieu naturel » sur des sites de production d’eau potable ou d’épuration des eaux usées gérés par Lyonnaise des Eaux ;

• informer et sensibiliser les citoyens, les collectivités et les salariés de Lyonnaise des Eaux sur les enjeux en matière de gestion durable de l’eau.


L’eau, en France, une ressource menacée

Les principaux enjeux liés à la gestion de l’eau en France sont la tension sur la disponibilité quantitative de la ressource en eau et la dégradation qualitative généralisée des eaux brutes.

Depuis de nombreuses années la qualité de l’eau brute dans le milieu naturel (cours d’eau, nappes souterraines…) se dégrade. Cette dégradation est notamment causée par la pollution diffuse (nitrates, pesticides, phosphore…), la pollution des sédiments, la présence de nombreux polluants émergents, auxquels s’ajoutent une dégradation physique généralisée des cours d’eau et de leurs bassins versants. Celle-ci a principalement pour conséquence la diminution de la biodiversité et la détérioration des fonctionnalités auto-épuratoires.

Au point de vue quantitatif, la ressource en eau demeure vulnérable aux épisodes de sécheresse, comme en témoigne le nombre des arrêtés préfectoraux de limitation des usages : 28 en 2007, 27 en 2008 et 58 en 2009.

Les entreprises de distribution d’eau potable et d’assainissement, comme Lyonnaise des Eaux, sont directement concernées par la qualité de l’eau des milieux naturels (lacs, rivières, nappes phréatiques, mer…). D’une part parce que les eaux usées traitées sont rejetées dans ces milieux, d’autre part parce que les coûts de traitement et de dépollution de l’eau prélevée augmentent avec le niveau de pollution : ce qui influence directement le prix de vente de l’eau auprès des consommateurs.

Le bon état écologique des eaux est devenu une condition essentielle pour garantir la bonne santé des milieux aquatiques et maintenir durablement et à moindre coût l’ensemble des usages de l’eau. Aujourd’hui, le défi est de ne plus se contenter du traitement curatif de l’eau avant sa distribution en constatant la dégradation des eaux brutes. Nous devons entrer dans l’ère de la prévention en luttant contre les pollutions de l’eau en amont et en sensibilisant tous les publics à cet enjeu.

Pour cela, la Directive Cadre sur l’Eau a fixé l’objectif d’atteindre le bon état des eaux en 2015. Cet objectif a ensuite été précisé par le Grenelle de l’environnement : 66% des masses d’eau de surface devront atteindre un bon état écologique d’ici à 2015. Le Grenelle a également établi une liste nationale de 507 captages prioritaires, dont 50 gérés par Lyonnaise des Eaux, pour lesquels des démarches nouvelles associant l’ensemble des acteurs devront être menées à l’échelle des bassins versants d’alimentation de ces captages.

Les actions mises en œuvre dans le cadre du nouveau partenariat

A travers ce nouveau partenariat, Lyonnaise des Eaux et FNE souhaitent aller plus loin dans les actions de restauration et de préservation des ressources en eau, de la biodiversité et dans les initiatives d’information et de sensibilisation du grand public.

Echanger et s’enrichir des positions respectives. FNE et Lyonnaise des Eaux vont débattre ensemble de sujets relatifs à l’avenir de l’eau : restauration et préservation de la ressource en eau, impact du réchauffement climatique sur les ressources, émergence de nouveaux conflits d’usage, la place et le rôle de l’eau dans la société française.
FNE fera valoir ses positions au sein du Conseil Prospectif et Stratégique de Lyonnaise des Eaux chargé de définir les grandes orientations de l’entreprise à moyen terme. FNE participe déjà aux réunions du Club Eau + mené par Lyonnaise des Eaux et qui regroupe des experts et des acteurs de la société civile, dont le but est de mener une réflexion sur l’ensemble des sujets liés à l’eau et sur la mise en place d’indicateurs.

Définir et mettre en œuvre des plans d’action « biodiversité et milieu naturel »
sur des sites de production d’eau potable ou d’épuration des eaux usées gérés par Lyonnaise des Eaux. Lyonnaise des Eaux a, pour sa part, mis en place un programme national de protection de la ressource en eau et de prévention des pollutions diffuses sur une cinquantaine de captages. De son côté, FNE a une longue expérience de la préservation de la qualité de l’eau. Il convient maintenant de mobiliser l’ensemble des parties prenantes à l’échelle d’un captage ou d’un bassin versant autour de ce partenariat. Une réflexion a été engagée à deux niveaux :
- à l’échelle des périmètres de protection des captages gérés par Lyonnaise des Eaux : FNE contribuera à l’amélioration des cahiers des charges pour la restauration de la biodiversité. FNE rédigera également un guide méthodologique sur la protection de la biodiversité sur les champs captants.
- à l’échelle de certains bassins versants d’alimentation de la quarantaine de captages prioritaires gérés par Lyonnaise des Eaux, rentrant dans le cadre de la liste de 507 captages établie par le Grenelle : FNE participera à la réflexion et l’expérimentation pour la mise en place d’une méthodologie associant l’ensemble des acteurs et visant le changement des pratiques, pour une restauration et une préservation durable de la qualité de la ressource en eau.

Informer et sensibiliser. FNE et Lyonnaise des Eaux veulent mener ensemble davantage d’actions de vulgarisation et de sensibilisation auprès des citoyens, des collectivités et des salariés de Lyonnaise des Eaux sur les enjeux en matière de gestion durable de l’eau et de réduction des impacts sur l’environnement.

FNE participe d’ores et déjà, en lien avec ses associations membres, aux opérations « Chemins de l’eau », organisées annuellement par Lyonnaise des Eaux auprès des établissements scolaires, dans les communes partenaires de Lyonnaise des Eaux. FNE a participé à la réalisation du document pédagogique Explique-moi l’eau, document distribué à tous les participants de ces opérations, scolaires et enseignants. Chaque année, Lyonnaise des Eaux réalise une trentaine d’opérations réunissant plusieurs milliers d’enfants.

FNE participe également à la sensibilisation des salariés et managers régionaux de Lyonnaise des Eaux lors de journées d’échanges autour de la Directive Cadre sur l’Eau et de la préservation de la ressource en eau.

FNE et Lyonnaise des Eaux travaillent ensemble depuis 2006

2006. FNE a été consultée lors de l’élaboration de la Charte des 12 Engagements de Lyonnaise des Eaux pour une gestion durable de l’eau. La fédération participe également chaque année à l’évaluation de la démarche développement durable de l’entreprise, notamment sur deux engagements : « Prévenir la pollution de la ressource en eau » et « Sensibiliser les jeunes et les moins jeunes générations à la gestion durable du cycle de l’eau ».

2008. France Nature Environnement et Lyonnaise des Eaux ont signé une convention de partenariat d'une durée d’un an, destinée à mobiliser et sensibiliser le grand public et les managers locaux de Lyonnaise des Eaux à la protection de la ressource en eau à travers des formations et des visites de sites. Ce premier partenariat avait permis notamment la publication de deux dossiers de sensibilisation du grand public, des associations affiliées à FNE et des collectivités : La gestion de l’eau en France et
La Directive Cadre sur l’Eau.

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

Créée en 1968, France Nature Environnement, fédération nationale des associations de protection de la nature et de l’environnement, est le porte-parole de près de 3 000 associations réparties sur l'ensemble du territoire national, qui œuvrent chaque jour pour la sauvegarde de notre environnement. Les orientations politiques de France Nature Environnement et de ses associations sont construites et portées par des personnes bénévoles et compétentes, qui agissent en faveur de l'intérêt général.

La fédération est structurée en pôles thématiques, parmi lesquels le pôle consacré à l’eau et aux milieux naturels aquatiques créé en 1996. Celui-ci est aujourd'hui présent dans les principales institutions décisionnaires dans le domaine de l'eau et des milieux aquatiques. Le pôle Eau est présent notamment au Comité National de l'Eau, au conseil d’administration de l’ONEMA (l’Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques), aux conseils d’administration des Agences de l'Eau, aux Comités de Bassin, au Comité national de suivi des effets de la sécheresse.

LYONNAISE DES EAUX

Lyonnaise des Eaux, filiale de Suez Environnement, emploie 11 800 collaborateurs, distribue l’eau potable à 12 millions d’habitants, et dépollue les eaux usées de plus de 9 millions de personnes en France. L’entreprise place ses clients au cœur de ses préoccupations et inscrit ses actions et projets dans une perspective de développement durable.
Lyonnaise des Eaux a lancé en septembre 2006 sa charte de 12 engagements pour une gestion durable de l’eau. Cette charte s’inscrit dans la politique de développement durable de Suez Environnement pour la protection de l’environnement et la maîtrise des consommations énergétiques.

SUEZ ENVIRONNEMENT

Suez Environnement (Paris : SEV, Bruxelles : SEVB) et ses filiales s’engagent au quotidien à relever le défi de la protection des ressources en apportant des solutions innovantes aux industries et à des millions de personnes. Suez Environnement alimente 68 millions de personnes en eau potable, 44 millions de personnes en services d’assainissement et assure la collecte des déchets de 46 millions de personnes. Avec 62 000 collaborateurs, Suez Environnement est un leader mondial exclusivement dédié aux services environnementaux et est présent sur les cinq continents. En 2008, Suez Environnement, filiale détenue à 35 % par GDF SUEZ, a réalisé un chiffre d’affaires de 12,4 milliards d’euros.

La "Destruction Durable" de Total .. - par l_ecoleau le 12/10/2009 ¤ 20:50


"Destruction Durable" et "crime climatique" à la façon TOTAL ..


Dénonciation internationale de Greenpeace :

à voir (vidéo)  par ici ..

et à lire (précisions)  par là ..



Réaction ! - par l_ecoleau le 08/10/2009 ¤ 22:16


"Lettre ouverte à sénateurs et rédacteurs possiblement fatigués."



A lire en rubrique "Divers" > Boite-menu  "Législation" ..
et à diffuser là où bon vous semble !

Merci

Mise à jour des news .. - par l_ecoleau le 25/04/2009 ¤ 23:28


Mise à jour avec 16 "nouvelles" éditées .. bonne lecture !!




Pour rattraper quelque peu mon retard ...
Merci de votre compréhension ..

> cliquer sur le bouton "Actu" (en haut du site) pour dérouler la liste complète ..

Lavage des véhicules .. - par l_ecoleau le 25/04/2009 ¤ 23:19


Faut-il laver sa voiture avec ou sans eau ?



A ma droite, les stations type Total ou Elephant bleu qui carburent au jet ou au rouleau. A ma gauche, les nettoyeurs qui dégainent la lingette, genre Lavéo ou Sinéo. Un match où les coups vont pleuvoir.

 

Lire la suite sur Terra Eco ..


Services public de l'eau .. - par l_ecoleau le 25/04/2009 ¤ 23:09


Un point sur les services publics de l’eau et de l’assainissement



L’Office international de l’eau (OIEau) et le Meeddat ont co-publié jeudi 2 avril une plaquette consacrée aux services publics d’eau potable et d’assainissement en France.

Elle rappelle que, depuis le XIXe siècle, la gestion de ces services est confiée au plus petit échelon territorial du pays: les communes. Le pays recense donc 29.000 services des eaux: 12.300 pour la distribution d’eau et 16.700 pour l’assainissement. Pour l’eau potable, les trois quarts des communes sont regroupées dans des groupements de communes. Du côté de l’assainissement, l’intercommunalité est moins fréquente: 44% des communes seulement étant regroupées pour assurer ce service.

La plaquette revient aussi sur les différents modes de gestion, assurée directement ou confiée à un opérateur. Ainsi, la distribution de l’eau est principalement assurée en gestion déléguée: 39% des services d’eau potable représentent 72% des usagers desservis en 2007. L’assainissement collectif est aussi «de plus en plus souvent» confié à des opérateurs privés: 24% des services d’assainissement représentent 55% des usagers en 2007, contre 35% en 1997.

Le secteur représente 1% du PIB, pour une facture atteignant 11 milliards d’euros en 2004, soit 177 € par personne et par an.


Source : JDLE

Politique locale de l'eau .. - par l_ecoleau le 25/04/2009 ¤ 23:05


Enquête de FNE - Voyage au cœur de la politique locale de l’eau




Communiqué de presse
Jeudi 9 avril


Les Schémas d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) reposent sur 2 principes forts : la conduite d’actions dans un territoire cohérent (le bassin versant d’une rivière) et l’implication des acteurs qui vivent dans ce territoire, et qui, regroupés dans la Commission Locale de l’Eau (CLE), élaborent le SAGE. Les Associations de protection de l’environnement sont présentes dans les CLE, mais leur voix est-elle prise en compte ? Quels sont les blocages ? Les avancées ? Le contenu des textes est-il satisfaisant ? France Nature Environnement donne les résultats de son enquête menée en 2008 auprès du mouvement FNE.


Les SAGE sont de véritables outils de planification concertée et de gestion intégrée de la ressource en eau. Créés par la loi sur l’eau de 1992, ils reposent sur un mode de gouvernance locale, mis en œuvre bien avant la convention d’Aarhus de 1998 et le Grenelle de l’environnement de 2007.


Alors que le territoire français est actuellement couvert par de nombreux SAGE, cette analyse repose sur 34 réponses à un questionnaire élaboré par FNE. Ces réponses proviennent des représentants associatifs siégeant dans les CLE, venant ainsi témoigner sur les mécanismes de concertation à la base de la politique locale de l’eau.


Les principaux points positifs de cette concertation locale

Malgré leur faible représentation, les membres associatifs tiennent leur place et se considèrent bien intégrés dans la vie de la CLE. En règle générale, la CLE joue correctement son rôle d’instance de concertation. Si la concertation est bien menée, la démarche SAGE constitue une avancée qui « mouille et implique » tous les acteurs…Mais cette condition est-elle suffisante pour aboutir à la résolution des problèmes ?


Les principaux points négatifs
L’appropriation et la compréhension des enjeux par les membres de la CLE sont jugées mauvaises. Les résultats sont souvent jugés insuffisants : pas d’amélioration significative tangible à constater, trop peu d’actions concrètes découlant des SAGE, manque d’ambition sur les changements de pratiques agricoles...


La composition de la CLE est souvent orientée vers un intérêt économique ou politique (notamment agricole), qui restreint le débat. Enfin, la communication externe est souvent défaillante ou lénifiante sans beaucoup de rapport avec le réel.


Au final, l’amélioration de la place des APNE dans les CLE appelle l’organisation d’une coordination nationale au sein de FNE, au travers de laquelle pourraient se faire la mutualisation des retours d’expérience, l’organisation de formations et l’échange d’informations…


Pour conclure, selon Bernard Rousseau, responsable des politiques de l’eau à FNE : «
Les SAGE ne sont ni des usines à gaz ni des remèdes miracles et sont « à satisfaction variable ». Ils représentent une démarche locale adaptée pour régler des problèmes ponctuels. Par contre, ils restent impuissants pour changer une politique agricole actuellement dévastatrice pour l’environnement. »


Cette étude est disponible sur le site internet de FNE (http://www.fne.asso.fr/fr/themes/question.html?View=entry&EntryID=145 )
Télécharger directement l’étude Les SAGE et l'action des membres associatifs (1,7 Mo)

 






PCB : étude d'imprégnation .. - par l_ecoleau le 25/04/2009 ¤ 23:01


Pollution aux PCB : l'étude d'imprégnation démarre


L'étude dite « d'imprégnation » de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), en partenariat avec l'Institut de veille sanitaire (InVS) vise à savoir si les consommateurs de poissons de rivière ont été plus exposés aux PolyChloroBiphényles (PCB) que l'ensemble de la population. Alors qu'elle devait débuter en novembre dernier et livrer ses premiers résultats en juillet 2010, elle n'aura finalement démarré qu'en Avril. Cette enquête implique 900 foyers de pêcheurs amateurs sur 6 zones de pêche contaminées ou non par les PCB , commentent dans un communiqué l'Afssa et InVS.


Lire la suite sur Actu Environnement ..




Coup d’envoi d’une vaste étude sur les PCB



C’est ce mois-ci que démarre vraiment le programme PCB-Axelera, engagé en décembre 2008 par le Meeddat. Partie prenante du plan national sur les PCB (les polychlorobiphényles), ce programme en constitue le volet de recherche appliquée sur les techniques de dépolllution. Confié au pôle de compétitivité rhodanien Axelera, piloté par Suez Environnement et mobilisant une trentaine de partenaires durant 40 mois, il s’organise autour de 16 actions qui permettront, à terme, de fournir des solutions de dépollution des PCB dans les rivières.


Lire la suite sur JDLE ..

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
^ Haut ^