Texte à méditer :  

"Jusqu'à ce que la douleur le lui enseigne , l'homme ne sait pas quel trésor est l'eau"

   Lord Byron

Connexion...
 Liste des membres Membres : 3495

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 9

Total visites Total visites: 0  
Articles eau

Fermer .Biblio

Fermer Divers

Fermer Matériel / Techn.

Fermer Pollution de l'eau

Fermer Prix/services eau

Fermer Qualité de l'eau

Articles assainiss.

Fermer .Biblio

Fermer Assainissement

Fermer Compost

Fermer Toilette sèche

Installation EDP
Q / R ministérielles
Tous Azimuts
Pluviométrie
L association
Sondage
 
Résultats
Sommes membre de
éc'eau-logis soutient
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
203 Abonnés
Webmaster - Infos
Calendrier
Recherche



Actu


Pollution des fleuves par le PCB - par l_ecoleau le 28/01/2008 ¤ 21:56

Un comité de pilotage national pour les PCB


Lors de ses vœux à la presse le 22 janvier, la secrétaire d’Etat à l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé la mise en place en février d’un comité de pilotage sur la pollution des fleuves par les polychlorobiphényls (PCB), substances chimiques toxiques qui persistent dans l’environnement.


Selon Nathalie Kosicusko-Morizet, qui s’était rendue dans le Rhône durant l’automne pour parler de la pollution du fleuve par les PCB, ce comité de pilotage national devrait être co-présidé avec par les ministères chargés de la santé et de l’agriculture, et sera «l'occasion de préciser le calendrier, et les différentes mesures d'interdiction qui fatalement, à terme, ne toucheront pas seulement le Rhône puisque d'autres fleuves sont pollués».


Lire la suite sur JDLE ..



De nombreux progrès restent à faire dans le domaine de l'assainissement en France


Résultat d'une longue enquête réalisée en 2004, un rapport de l'IFEN publié récemment fait le point sur la situation de l'assainissement en France. Malgré quelques améliorations, de nombreux progrès restent à faire.

Irrigation, refroidissement, lavage… les utilisations de l'eau par l'homme sont nombreuses et variées. Cependant, la plupart provoquent des pollutions que ce soit par des produits chimiques (pesticides, détergents) ou des matières organiques (excréments). L'assainissement de ces eaux avant leur retour dans le milieu naturel est donc une étape clef afin de préserver les conditions de vie dans les milieux aquatiques. En France, des réglementations ont donc été mises en place nationalement, puis à l'échelon européen, afin d'assurer la collecte et un traitement efficace des eaux usées. Or, selon les résultats d'une enquête de l'Institut Français de l'Environnement (IFEN) réalisée en 2004, de nombreux progrès restent à faire dans ce domaine.



Lire la suite sur Actu-environnement ..


Piscine naturelle biologique - par l_ecoleau le 28/01/2008 ¤ 21:37

Retrouver le plaisir de la baignade naturelle avec une piscine biologique

Vous vous êtes sûrement déjà baigné dans de l'eau fraîche à la campagne ou à la montagne, dans un lac ou une rivière, et vous avez peut-être encore la nostalgie de cette découverte. Nos enfants ne pourront peut-être pas connaître ce plaisir en raison de la pollution, des risques bactériens, ou de l'extension des propriétés privées qui empêchent l'accès aux cours d'eau. Mais vous pouvez encore retrouver ce plaisir dans une piscine biologique, qu'elle soit privée ou publique.

Les piscines biologiques, encore appelées piscine naturelles, piscine écologique, biotope ou étang de baignade, sont la transposition dans votre jardin de ces pièces d'eau naturelle autrefois encore nombreuses et où il fait si bon se baigner.


Lire cet article sur Univers Nature ..


STOP AU PRIX CHER et AU GASPILLAGE DE L'EAU pour les USAGERS DU SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE (SEDIF)


Samedi 9 février 2008 de 14 à 19h à Ivry-sur-seine
Journée d'information et de mobilisation au 37 rue Saint-Just
(Métro Mairie d'Ivry )


Nous invitons, le 9 février à Ivry sur Seine, les usagers du SEDIF à une journée de formation et de mobilisation afin de définir des actions qui permettront de lutter contre le prix élevé et le gaspillage de l'eau.
Venez nombreux afin de s'organiser à la veille de la clôture des contrats de l'eau délégués à VEOLIA.


Infos et inscription sur ACME ..


Les eaux superficielles et souterraines françaises restent toujours autant polluées


Comme chaque année, l'IFEN vient de publier son rapport sur la pollution des eaux superficielles et souterraines par les pesticides en France. La situation reste donc critique et bien loin des objectifs européens.


Depuis 1998, l'Institut Français de l'Environnement (IFEN) développe un système d'information permettant d'établir régulièrement un état de la contamination des eaux par les pesticides en France. Cette évaluation se base sur la recherche de plus d'une trentaine de molécules actives à la fois dans les eaux souterraines et les eaux de surface. Les résultats permettent d'attribuer une classe de qualité à chaque point de prélèvement en fonction des concentrations en substances. Les eaux souterraines sont classées en trois catégories : Bonne, Médiocre ou Mauvaise. Pour les eaux superficielles deux catégories supplémentaires existent : Très Bonne et Moyenne.


Lire la suite Actu-environnement ..


mais aussi ... (!!)
pour relativiser quelque peu les informations diffusées par l' IFEN ....
je vous invite à lire cet article et les commentaires qui en suivent ... :

> fiabilité des données environnementales ..


STEP sur littoral .. - par l_ecoleau le 28/01/2008 ¤ 21:10

Stations d’épuration: des dérogations accordées sur le littoral


Une communauté de communes des Pyrénées-Atlantiques a reçu l’autorisation de faire construire une station d’épuration avec rejets en mer sur un site naturel protégé. Ce type de dérogation, rarement accordé, est critiqué par le comité français de l’Union mondiale pour la nature (UICN).


Lire la suite sur JDLE ..

Jeudi 17 janvier 2008 , tribunal d'instance de Brest :
L'avocat de la Communauté de Communes du Pays de Landerneau-Daoulas a demander un report ...
Patientons donc jusqu'en avril ...

Affaire à suivre


Le maire PS de Neufchâteau (Vosges), Jacques Drapier, dont la commune a été condamnée à verser 1,7 million d'euros à une filiale de Veolia après la résiliation d'un contrat de gestion de l'eau, a décidé le 8 janvier de contre-attaquer.
"Nous avons décidé de faire appel de la décision, car aucune expertise complémentaire ne nous a été accordée", a expliqué Jacques Drapier, s'étonnant de n'avoir jamais su "comment était fixé le prix de l'eau" par manque de "transparence".
L'édile reproche également à la Compagnie des eaux et de l'ozone (CEO, filiale de Veolia) de ne pas avoir réalisé les travaux prévus. Il va donc poursuivre l'entreprise pour "faux en écriture publique".
"Je vais leur demander une indemnité", a assuré Jacques Drapier, précisant que les dossiers d'appel et de plainte étaient en cours de réalisation et seraient déposés simultanément quand ils seront bouclés.

"J'irai jusqu'au bout", a insisté le maire de la commune de 8.500 habitants, qui compare son combat à celui de "David contre Goliath".
Le tribunal administratif (TA) de Nancy a condamné la ville, le 31 décembre, à verser 1.674.951 euros à la CEO pour avoir rompu "unilatéralement" en 2000 les contrats d'affermage signés dans les années 90 qui liaient pour une période de trente ans la commune à la CEO pour la distribution et l'assainissement de l'eau.
"Depuis lors, le prix de l'eau a baissé de 30% à Neufchâteau et les travaux ont été faits", a affirmé Jacques Drapier.

La CEO, qui réclamait initialement quelque 7,3 millions d'euros d'indemnisation à la commune pour la perte du marché, avait été déboutée de certaines de ses revendications financières lors d'une première audience devant le TA en mai 2006.
Le tribunal avait en outre ordonné une expertise qui avait estimé le préjudice subi par la compagnie à environ 3 millions d'euros.
Lors de l'audience du 6 novembre 2007, le chiffrage de cette expertise avait été critiqué par le commissaire du gouvernement, qui avait également demandé un complément, de même que la mairie.


Source : ACME




Jugeant la gestion de la CEO "opaque", le maire (PS) Jacques Drapier avait rompu "unilatéralement" en 2001 les contrats d'affermage signés dans les années 90 et qui liait pour une période de trente ans la commune à la CEO pour la distribution et l'assainissement de l'eau, explique M. Barret.

La commune de Neufchâteau (Vosges) a été condamnée par le tribunal administratif (TA) de Nancy à verser près de 1,7 millions d'euros à une filiale du groupe Veolia après la résiliation en 2001 d'un contrat de gestion de l'eau, a-t-on appris samedi auprès de la mairie.

Le TA, qui a rendu son jugement le 31 décembre dernier, a condamné la ville à verser 1.674.951 euros à la Compagnie des eaux et de l'ozone (CEO), a indiqué à l'AFP Dominique Barret, adjoint à l'environnement et président du conseil d'administration de la Régie autonome de l'eau et de l'assainissement de Neufchâteau (Réane).

La CEO, qui réclamait initialement quelque 7,5 millions d'euros d'indemnisation à la commune pour la perte du marché, avait été déboutée de certaines de ses revendications financières lors d'une première audience devant le TA en mai 2006.

Le tribunal avait en outre ordonné une expertise qui avait finalement estimé le préjudice subi par la compagnie à environ 3 millions d'euros.

A l'audience du 6 novembre dernier, le chiffrage de cette expertise avait été critiqué par le commissaire du gouvernement qui avait également demandé un complément d'expertise, de même que la mairie.

La commune devrait faire part de sa décision quant à un éventuel appel en début de semaine prochaine, a-t-on indiqué auprès de la mairie.


Source ; ACME



Une famille du Nord-Finistère emménage en 2002 dans une nouvelle maison dont l’assainissement est défaillant. Citoyen responsable le chef de famille fait réaliser une étude afin de vérifier s’il peut se doter d’une installation d’assainissement individuel. Expertise négative. Pas découragé il décide de s’équiper de toilettes sèches afin de préserver l’environnement.
Jusqu’ici tout va bien. Sauf qu’ensuite le Spanc lui réclame une redevance au titre de l’ANC ! Depuis ça dégénère au point que le tribunal d’instance de Brest va devoir examiner le 17 janvier prochain le recours introduit par notre homme ! L’affaire embarasse au plus haut point le MEDAD qui va devoir plancher sur les toilettes sèches. Avec l’ANC, M. Borloo est décidément bien parti pour muer en père Ubu…


Lire la suite ici ..


DébutPrécédent10 pages précédentes [ 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ] SuivantFin
^ Haut ^